Olivier Védrine Fils De

Répandez l'amour du partage
Olivier Védrine Fils De
Olivier Védrine Fils De

Olivier Védrine Fils De – L’amiral Lanxade a déclaré que c’était une “bavure politique” de rencontrer les représentants des génocidaires à l’Elysée. Selon l’étude Duclert, même les faits les plus litigieux, dont l’assassinat du président Habyarimana, sont désormais établis, et le « mythe humanitaire » de l’intervention française au Rwanda est dissipé.

Un bon diplomate comme Hubert Védrine ne devrait pas avoir à défendre cette position en laissant d’autres écrire des thèses défavorables en son nom. Pourquoi s’obstiner à blâmer l’actuel président Kagame pour le génocide alors que des analyses juridiques et de la DGSE ont prouvé que des unités d’élite au sein de l’armée gouvernementale ont produit les roquettes qui ont provoqué les atrocités après avoir abattu l’avion de l’ancien président Habyarimana ?

Comme Judi Rever, pourquoi Hubert Védrine continue-t-il de promouvoir les terribles thèses de cette soi-disant « enquêtrice » qui a osé écrire, sur la seule base de ses délires écœurants, que les Tutsi s’étaient infiltrés dans l’armée et incitaient aux massacres contre leur propre peuple ?

Hubert Védrine, en tant que l’une des rares personnalités politiquement responsables de nos jours et l’homme responsable de la politique hasardeuse de la France, peut aider à expliquer comment nous nous sommes retrouvés dans ce problème. Pendant ses jours les plus difficiles et au-delà, pourquoi êtes-vous resté fidèle à cette terrible coalition gouvernementale ? Pourquoi, et comment exactement, auraient-ils agi « au nom de la France » pour sauvegarder quels intérêts, le cas échéant, et pourquoi ? Le déni d’Hubert Védrine empêche de tirer les leçons du passé et d’empêcher une répétition.

Hubert Védrine m’a menacé de poursuites judiciaires car il tente d’étouffer les enquêtes concernant son rôle dans le massacre rwandais. S’engager dans la crise rwandaise est un pas dans cette direction. Quelle excuse a-t-il pour ne pas assumer sa part dans ce gâchis ? Son comportement sape les fondations sur lesquelles repose notre démocratie.

Olivier Védrine Fils De

Moi, en tant qu’ancien officier qui refuse d’assumer son rôle dans une politique désastreuse, j’ai de nombreuses questions sans réponse, tout comme les membres d’une société qui viennent à peine d’apprendre, trente ans plus tard, que leur pays a été complice du génocide final – le seul génocide que nous aurions pu arrêter si nous l’avions fait.

Malgré le fait qu’Hubert Védrine ait démissionné de son poste à l’Élysée en 2003 à la chute du cabinet Jospin, il est resté actif dans la politique française. Consultant, directeur de l’Institut François Mitterrand et membre du parti socialiste sont autant de rôles qu’il assume actuellement. Sur RTL, il évoquera les derniers développements politiques.

Le jeudi 14 avril, François Hollande “relativisera son action” sur France 2. Cet événement sera couvert par au moins un média. Il y aura une conférence de presse de 90 minutes avec le président, trois journalistes et quatre Français. La prochaine élection présidentielle est dans moins d’un an, et les sondages montrent que François Hollande est en mauvaise posture.

Pour lutter contre “l’apartheid” dans diverses communautés, le Premier ministre Manuel Valls a proposé le 13 avril vingt mesures supplémentaires. La lutte contre le sectarisme est le moteur de ces activités. A titre d’exemple, songeons à mettre en place une « agence francophone pour la cohésion sociale » avant la fin de l’année.

Le ministre commence par noter que “l’Europe” peut être interprétée à tort comme un euphémisme désignant une confédération lâche dont les institutions, telles que la Commission européenne, le Parlement européen et la Cour de justice européenne, sont autonomes et même indépendantes les unes des autres. De plus, chacun des 27 pays, dont beaucoup sont gouvernés par des coalitions, a sa propre idée de ce que devrait être l’Europe.

L’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine s’est récemment rendu à Saint-Yrieix-sous-Aixe pour découvrir les dernières œuvres du maître artisan Francis Chigot, héritées de son grand-père. Hubert Védrine, natif de la Creuse, était à Limoges à l’invitation de l’association de généalogie du territoire, dont le président, Jean-Jacques Mauriat, habitant de Saint-Yrieix-sous-Aixe.

L’ancien pasteur, sa femme et leur cousine, Martine Tandeau de Marsac, originaire de Saint-Léonard, en France, passionnée par l’étude et le partage de l’énorme travail de leur grand-père, ont été accueillis par la communauté à l’église alors qu’elle était en cours de rénovation. Dans les années 1950, la communauté locale reconstruit son église et l’abbé Beausoleil, curé de la paroisse, charge le verrier Francis Chigot d’en aménager l’intérieur.

Le premier vitrail a été réalisé à la mémoire du maître boulanger, décédé en mai 1960. Les vitraux de l’église de Saint-Yrieix sont particulièrement remarquables car ils comprennent le dernier vitrail du maître ainsi que l’un des plus anciens créations de ses disciples.

Par rapport à d’autres experts respectés (tels que des philosophes, des économistes ou des athlètes), les résultats des politiciens continuent tomber bien en deçà. Les conférences, les entreprises et les cercles sociaux du monde entier sont remplis d’anciens chefs d’État qui sont soit des spécialistes dans leur profession (comme l’économie ou la politique internationale), soit d’anciens chefs d’État eux-mêmes.

Il y a environ cinq ans, après avoir créé Hubert Védrine Counsel, j’ai commencé à donner des conférences lors d’événements de l’industrie. Chaque année, je donne une dizaine de présentations pour divers organismes qui me rémunèrent. Comparé à donner des conseils, ce que je fais en réalité est plutôt mineur, mais cela reste difficile. Et je facture très peu mon aide : Quinze mille euros, en moyenne.

Le destin de l’Europe et la politique internationale sont deux de mes principaux domaines d’expertise. Mes propos varient selon que je m’adresse à une entreprise, à un groupe de réflexion ou à un groupe d’amis. En règle générale, on s’attend à ce que je mène des analyses étroitement ciblées. Ce n’est pas une blague que je raconte en cercle; c’est du travail sur mesure. Je trouve fascinant de voir comment les autres interprètent mes mots ou mes concepts.

Si je devais prendre mon rôle politique au sérieux, je n’accepterais jamais d’être payé pour donner des conférences. En tant qu’adulte libre et responsable, je m’autorise à éviter à tout moment d’utiliser un langage grossier. Cela a été confirmé officiellement par le président Emmanuel Macron dans un discours prononcé en mai 2021 à Kigali, au Rwanda, la capitale d’un pays qui se remet encore du massacre contre les Tutsi en 1994.

Tandis que d’autres, comme Alain Juppé, tentaient de deviner leur comportement , Nicolas Sarkozy n’a pas caché sa satisfaction du résultat. Notre ami Jacques Lanxade, comme les autres, a été contraint à l’isolement. Prendre ce qu’il appelle la voie du “silence” est le choix personnel d’Hubert Védrine.

De 1991 à 1995, Hubert Védrine a été secrétaire général de l’Elysée. Il est généralement admis qu’il était le conseiller politique le plus proche de François Mitterrand et une figure importante de la politique française. Qu’il était “au centre du pouvoir” est une affirmation qu’il fait de sa propre volonté. Alors même que le président Paul Kagame passait tous les appels finaux, le général Patrice Sartre s’assurait que tout le monde savait qu’il était également le principal coordinateur politique au Rwanda.

Fonction critique du secrétaire d’État dans la coordination de la stratégie désastreuse de l’Élysée au Rwanda. Hubert Védrine a supervisé cette terrible démarche à l’Elysée, qui a contribué à la probabilité d’un génocide déclaré au Rwanda. L’ambassadeur français Antoine Anfré a déclaré lors de l’inauguration du mémorial, “le génocide des Tutsi n’aurait pas eu lieu si nous avions eu une autre politique”.

En réalité, nous avons aidé les forces qui complotaient le massacre jusqu’en 1994 en leur fournissant une assistance organisationnelle, des armes, des conseils et même des instructions alors qu’elles se préparaient à mettre en œuvre la “solution finale” dont elles parlaient. Cependant, nous choisissons de l’ignorer.

Malgré les prétentions de M. Védrine de soutenir les accords de paix d’Arusha, nous avons aidé à construire le « gouvernement intérimaire » qui a supervisé la tuerie extraordinaire à l’ambassade de France. Au cours de 100 jours, 10 000 personnes par jour ont été tuées dans ce génocide. Notre réponse a été de créer une “zone de sécurité humanitaire” pour les génocidaires, où ils pourraient se réfugier en toute sécurité tout en poursuivant leur campagne, et éventuellement de les envoyer dans des camps de réfugiés au Zaïre.

Nous n’aurions pas pu continuer à leur fournir des armes sans l’autorisation de l’Elysée. Malgré notre familiarité intime avec les gens que nous financions nous avions vu les champs de la mort rwandais où ils étaient fiers de leur travail les envois ont continué après la fin du massacre. Aucun individu raisonnable, pas même à l’Elysée, n’a jamais eu l’intention d’aider à un génocide, et cela est incontestable.

Olivier Védrine Fils De
Olivier Védrine Fils De
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!