François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne

Répandez l'amour du partage
François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne
François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne

François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne – L’opportunité d’apprendre le français d’un locuteur natif sans quitter le fond du réservoir. Mélissa Roméro a consulté l’application Vendée Globe tous les matins pour s’assurer qu’elle avait sa consommation quotidienne de fruits de mer.

La responsable administrative de la Macif Centre Ouest-Atlantique à Niort, où elle a un carré de la DRH, a peiné pendant des mois dans l’ombre morose de François Gabart. Le voile? C’est nouveau pour moi, dit-elle. Quelqu’un m’a dit que nous avions un bateau au bureau. Melissa a non seulement le jargon de la marinière, mais elle est aussi désormais une “journaliste célébrité” pour le Circuit Macif.

“J’avais mon propre yacht”

Une jeune femme découvre où habite le capitaine quelques semaines avant son dernier tour du monde en solitaire grâce à une banderole dévouée qu’elle aperçoit lors d’un séminaire de menuisier aux Sables-d’Olonne.

Même au point de me noyer intentionnellement en jouant à Virtual Regatta puisque « j’avais mon propre bateau. Mes relations personnelles et professionnelles m’ont aidé à percer. Grâce à Internet, j’ai pu convertir les nœuds marins, analyser les vents et décrypter les tactiques de François Gabart. La “discrète et attachante” et la “personnalité permanente” de l’athlète ont complètement captivé Mélissa et l’ont éloignée de la compétition.

Tout en jonglant entre ses rôles de joueuse bâbord, gestionnaire de la paie et joueuse tribord, Mélissa est constamment à l’affût des nouvelles croustillantes des communications internes de l’entreprise. Quelques semaines plus tard, lors d’un voyage programmé à La Rochelle, les employés de l’entreprise et François Gabart se rencontrent enfin, et c’est là que le yacht de Gabart est découvert. Un nouveau voyage en mer vient de commencer.

a changé de carrière et est devenu “chroniqueur”

Avec l’arrivée de la Transat Jacques-Vabre, Mélissa Roméro a accepté de jouer le rôle de « critique » pour la Macif. Elle a filmé l’équipe de François Gabart et Michel Desjoyaux au départ de la course du Havre. Jusqu’à cette tournure hilarante et décourageante : “On a eu un dysfonctionnement de safran, puis on s’est retrouvé en tête de groupe. Avec François et le reste de notre équipage, on part naviguer.

Nathalie Rozborski Accident Voiture

Le capitaine prend son monocoque de 60 pieds à la Route du Rhum 2014. Puis il compte embarquer sur son futur trimaran de 100 pieds et tenter de battre d’autres records du monde en Méditerranée, en Atlantique et plus loin. Melissa est déjà arrivée sur le pont. Célèbre pour ses victoires lors des éditions 2013 et 2017 du Vendée Globe en solitaire, François Gabart se confie rarement sur sa vie privée.

Le capitaine va faire une exception le 23 avril 2020, afin que “Libération” puisse peindre son portrait. Luc Le Vaillant est le copain de François Gabart et co-auteur du livre de 2016 Rêver large. D’une manière ou d’une autre, le jeune journaliste de Libération a pu accéder aux pensées et aux sentiments les plus intimes du capitaine.

François Gabart est portraituré dans le numéro du 23 avril 2020 de Libération. Voici Mal qui a 2 ans et demi et voici Titouan qui a 6 mois. Ce surnom inhabituel a été attribué au premier vainqueur de la Vendée Globe Race en mars 1990. Cette compétition est souvent considérée comme le summum du paysage compétitif de la voile. Comme Titouan Lamazou en 2011, François Gabart a remporté le prix en 2013.

Le Capitaine donne à Mal des pieds de jardin pour qu’il soit occupé et épuisé. Je garde une trace du temps qu’il passe dans chaque pièce pendant qu’il nettoie. Il lui a fallu moins de 30 secondes pour y aller, a-t-il déclaré à Libération. Les parents des garçons travaillent ensemble en tant que parents. Ils se sont scindés en quartiers temporaires où ils “ont alterné entre les soins primaires et le travail à distance”, comme le décrit Luc Le Vaillant.

Malgré son exposition régulière à l’océan à travers le kayak et le surf, François Gabart lutte avec impatience et cherche un soulagement en faisant de courtes marches rapides qui le conduisent rarement à plus d’un kilomètre de chez lui. Pendant la grossesse, c’est une pratique courante. Le capitaine a un autre enfant qui vit en Norvège avec sa mère, et le capitaine traite son fils comme un prisonnier à cause de l’endroit où il réside.

Le navire est guidé par un capitaine qui sait qu’il peut le faire. Son entreprise, son argumentaire et son ambition sont tous définis et prêts à partir. Il fait quelque chose en ce moment. Bien sûr, il y a une chance que quelque chose de grave se produise, mais la plupart des gens ne sont pas très inquiets à l’idée de tomber malade ou de mourir. Il y a une différence entre les angoisses », soutient-il.

Seules la patience, l’acceptation de l’incertitude et le fait de ne pas s’appuyer sur ce qui échappe à son contrôle étaient ses derniers mots de sagesse pour traverser cette période difficile. C’est comme être seul sur un bateau quand un imprévu se produit. Le célèbre capitaine se livre dans le dernier numéro de L’Équipe sur l’épuisement mental et physique qui l’a poussé à se retirer Transat.

Il sort ainsi de ses fonctions de parent de trois enfants. François Gabart a pris un gros coup à la tête après avoir été catapulté au statut d’icône de la voile en peu de temps. Dans le numéro du 26 février 2020 de l’hebdomadaire français L’Équipe, le skipper de 36 ans explique sa décision de faire l’impasse sur la prochaine Transat anglaise et dresse une carte complète de la période qu’il va traverser.

Cette semaine, il a officiellement annoncé qu’il ne continuerait pas la compétition. Au-delà de l’usure régulière qui accompagne la thésaurisation, des problèmes de sens surviennent. Pour les “terriens”, cela peut sembler un signe de faiblesse, mais cela garantit en fait que les protagonistes garderont leur esprit dans un monde où ils peuvent sembler imparables. C’est probablement un athlète de classe mondiale, mais il pense qu’il est trop fatigué pour donner le meilleur de lui-même.

Lorsqu’on lui a demandé de décrire où il en était dans sa vie et sa profession, il a soudainement déclaré: “J’essaie juste d’être la version la plus cohérente et la plus intégrée de moi-même”, dans une interview avec Stéfan L’Hermitte et Pascal Sidoine. L’actuel détenteur du record du tour du monde le plus rapide en solitaire (42 jours, 16 heures, 40 minutes et 35 secondes, établi en 2017) s’interroge un peu plus sur le bien-fondé de l’expression lassitude.

Les notions de désir et de plaisir sont indéniablement liées. C’est comme essayer de débarquer un éléphant quand on essaie de quitter un trimaran comme Macif. Mais je suis inquiet pour la concurrence depuis un moment, et surtout depuis quelques années. François Gabart, à plus d’une décennie de ses premiers succès en solitaire, est franc sur le fait de ressentir “moins de choses à rechercher” et de vouloir “naviguer en équipage dans les années à venir”.

Le triple vainqueur du Vendée-Globe (2013, 2014), de la Route du Rhum (2014, 2015) et de la Transat Jacques-Vabre (2015, 2016) ne ménage pas ses réflexions. J’ai trois fils : Hugo, 8 ans (qui vit en Norvège avec sa mère Henriette après le divorce de ses parents ; NDLR : Hugo et son père ne sont plus ensemble), Mal, 2 ans, et 6 mois- le vieux Titouan. En grandissant, j’avais une confiance totale en elle.

Le dynamisme de l’équipe est venu de leur désir de gagner. Ces jours-ci, il m’est difficile de comprendre le point dans le classement de base. Après 36 ans sur cette planète, je ne me soucie plus de gagner pour gagner ; il a donné naissance à quelque chose de bien plus grand, et il nous permet de concevoir des bateaux fantastiques.

Après avoir perdu la Macif comme sponsor, l’ancien vainqueur du Vendée Globe cherche désormais de nouveaux mécènes. Le soleil du matin brille sur une plage de Concarneau. Nous avons des conditions “calmes” aujourd’hui, 4 septembre, avec une mer agitée et aucune brise. Entre faire du kitesurf sans leash et faire de la voile sans mât, François Gabart a dû s’envoler sur son wingfoil, un moteur de voilier de fortune.

La touche finale d’un ensemble d’outils qui favorise la capacité de glisse inhérente au skipper. Il garde les yeux sur l’océan, où un épais brouillard se forme, dans un effort pour conjurer les vagues calmes. Le temps est une métaphore émouvante. Cet “optimiste naturel” attend que les nuages se séparent avec un sourire aux lèvres et des yeux bleus d’acier. Lancé le 10 juin par son parrain, la Macif, il combat le vent et les vagues avec la même intelligence et la même ténacité avec lesquelles il affronte l’incertitude.

François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne
François Gabart Et Sa Nouvelle Compagne
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!